L’histoire du projet

Le contexte actuel

En 2020, la pratique numérique est déjà en place depuis un bon moment au sein du musée. C’est, par exemple, le cas en matière de gestion administrative (comptabilité, mailing, répartition des tâches internes, sécurisation des données sur serveurs, …), de valorisation des collections (promotion sur internet, utilisation de technologies numériques au sein de la muséographie, …), de recherche scientifique (publication d’articles en ligne, …) ou de conservation et d’acquisition des collections (inventaires informatisés, …).

Et pourtant, les musées sont actuellement dans une phase d’appropriation des évolutions technologiques. De nouvelles démarches numériques se mettent peu à peu en place, telle la mutualisation des données entre musées, la numérisation des collections en haute définition en 2D ou en 3D, la mise en ligne d’inventaires voire l’emploi de méthodologies pédagogiques basées sur les dernières innovations numériques pour transmettre des savoirs.

Dans ce contexte de changement brutal, de nombreux établissements muséaux sont démunis face à ce développement souhaité par les pouvoirs subsidiants et les publics dont les besoins sont en constante évolution. Les financements sont de plus en plus rares, il manque aussi des moyens humains et des compétences pour mettre en place ces nouvelles technologies numériques.

 

Une rencontre

En 2019, Romain de Musées et Société en Wallonie (MSW) et Franck de Meta-Morphosis (Epicentro, ex-Meta-Morphosis) se rencontrent pour présenter les projets de leurs associations respectives. Rapidement, un constat est fait : MSW dispose d’une expertise du secteur muséal wallon mais cherche des moyens numériques pour valoriser autrement ses musées membres. De son côté, Epicentro a beaucoup d’expérience dans le domaine du numérique et possède du matériel à la pointe mais a très peu de contacts auprès des musées du sud du pays. Dans les deux cas, la volonté de sauvegarder la mémoire des lieux, le patrimoine culturel et la fierté des hommes est commune. Pourquoi ne pas collaborer ?

 

Behind The Museum

De cette entrevue, le projet baptisé « Behind The Museum » voit le jour. Son but ? Valoriser l’inconnu des musées wallons ainsi qu’une partie de leurs collections patrimoniales, et ce auprès de publics wallons, belges et internationaux. Pour ce faire, le projet s’articule en 3 axes, réunis au sein de ce site internet :

1. Les visites virtuelles 

Nous numérisons et modélisons en 3D une ou plusieurs zones de musées inédites, notamment des espaces interdits au public (réserves, ateliers de restauration, etc.), des expositions temporaires internationales ainsi que des espaces muséaux amenés à disparaître ou à être modifiés (notamment pour faire évoluer la muséographie du musée). Outre la valorisation du patrimoine matériel et immatériel auprès du public belge et international, la numérisation permet une sauvegarde numérique de ces lieux.

2. Les contenus supplémentaires

En plus de l’encodage de bulles informatives (textes et images) au sein des parcours, nous réalisons des capsules vidéo inédites afin de donner corps aux visites virtuelles. Les personnes interrogées abordent alors leur métier, leur passion, leur crainte et l’histoire de leur musée ainsi que les difficultés rencontrées par celui-ci. Vous remarquerez que chaque institution possède ses propres forces et faiblesses, chaque numérisation d’espaces se justifiant d’une manière différente. Grâce aux contenus supplémentaires, il est possible d’aller au-delà de ce qui est proposé lors de la visite physique du musée. Une diffusion internationale sera prochainement possible lorsque les contenus seront traduits ou sous-titrés en anglais.

3. Les photographies artistiques

Pour certains musées, nous réalisons des photographies artistiques de pièces de collection méconnues qui ont un attrait esthétique, une story telling ainsi qu’un caractère international particulier. Le traitement photographique de ces chefs d’œuvre permet de les sublimer tout en soulignant leurs caractéristiques artistiques uniques. La finalité est de rappeler que les musées wallons disposent, eux-aussi, de collections patrimoniales exceptionnelles.

Pour quels enjeux ?

Le projet ne remplace pas la visite physique des musées présentés. En réalité, la visite virtuelle est un outil numérique qui, outre la sauvegarde dématérialisée de certains espaces, apporte du contenu pré- et post-visite. Behind The Museum est aussi une manière d’aider nos musées dans la transition numérique actuelle. C’est aussi pour nous le chance de leur apporter un support pédagogique et promotionnel unique au sein d’un projet de grande envergure qu’ils ne pourraient probablement pas mettre en place d’eux-mêmes.